L'émotion jusqu'au bout dans les Swan One Design Worlds, championnat du monde de la classe Swan à Valence

Une dernière journée passionnante sur l'eau a mis aujourd'hui la touche finale aux Swan One Design Worlds, le championnat du monde de la classe Swan, qui s'est déroulé cette semaine dans les eaux du Real Club Náutico de Valencia.

Un vent plus léger que le reste des jours, a reçu aujourd'hui les flottes des classes ClubSwan 36,

équipage de Coeur de lion, mené par Leonardo Ferragamo, a calmé ses nerfs et a remporté la première épreuve de la journée, lui permettant d'étendre son avantage sur le persistant Lève tôtpar Hendrik Brandis. Plus tard, avec la troisième place de la deuxième et dernière manche de ce championnat du monde, il scelle sa victoire dans la catégorie ClubSwan 50. Leonardo Ferragamo, visiblement satisfait, assure : "Être champion du monde est très émouvant et nous nous sommes battus très fort jusqu'à la dernière minute. C'est pour ça que les régates monotypes sont si incroyables, parce que les bateaux vont très près les uns des autres jusqu'à la fin. C'est mon premier championnat du monde et je suis très content ».

Federico Michetti, responsable des activités sportives chez ClubSwan Racing, a ajouté : "C'est une sensation incroyable d'être champion du monde. Ce fut une semaine fantastique avec d'excellentes conditions de navigation, et finir de remporter le titre mondial est quelque chose d'unique. Je suis très fier de l'équipe. »

Pour sa part, Balthazar, de Louis Balcaen, a obtenu aujourd'hui un résultat identique de 3-1, se plaçant à un point du deuxième classé, Lève tôt, sur le podium final.

L'équipe championne du monde en titre, Danger, de Marcus Brenneck, a fait deux secondes aujourd'hui, ce qui ne lui a pas permis de monter sur le podium, étant finalement en quatrième position.

ClubSwan 36 : Un dénouement inattendu s'en va Télécommande tout à faire

Dans la flotte ClubSwan 36, la victoire du Farstar de Lorenzo Mondo, et une septième place du leader provisoire de la classe, Télécommande, dans l'avant-dernière manche du championnat, ils ont mené les quatre premiers à débuter la dernière manche avec un point d'écart entre eux, et avec Farstar à la tête.

Mais avec un mouvement qui semblait destiné à démontrer sa résilience, Télécommande, propriété de Haakon Lorentzen, battant pavillon brésilien, a récupéré et obtenu sa deuxième victoire dans cette régate, à égalité de 33 points avec Farstar et se proclame vainqueur des Swan Design Worlds pratiquement dans le temps d'arrêt.

Un Lorentzen ravi a assuré : «Oui, nous sommes champions du monde, pour la première fois de notre vie ! Je me sens très bien. Je voulais gagner, mais c'est une épreuve difficile et nous devions faire une première lors de la dernière épreuve. Nous l'avons fait et c'est incroyable !

« Les conditions ont été fantastiques, nous avons adoré l'événement, et maintenant nous l'aimerons pour toujours ! Nous attendons le prochain avec impatience."

Le tacticien Ross MacDonald a ajouté : "Le premier test a été difficile pour nous, nous étions probablement trop conservateurs, et au final nous avons fait trop de virages et terminé septième, ce qui a rendu le dernier test passionnant. Mais comme on dit à Hollywood, sans drame, il n'y a jamais de bonne fin.

Il a fermé le podium de la classe Coeur de lion de Edoardo Ferragamo, avec Point G, de Giangiacomo Serena di Lapigio, écarté du contien ClubSwan 42 et ClubSwan 50, pour disputer les deux dernières régates décisives.