• La Russie, la Belgique, la Suisse et le Portugal en tête de la table provisoire.
  • Le vent intense n’a permis qu’un test de qualification en série.

La première journée de qualification de l’OptiOrange Valencia a été marquée par l’émotion et le vent fort, qui n’a permis de tenir un test à la flotte participante, composée de 346 marins internationaux. C’est la régate de voile légère la plus internationale du club valencien, organisée avec le Yacht Club de Saint-Pétersbourg, que cette troisième édition a battu le record des participants.

Le début de la série de qualification a été passionnant avec de jeunes athlètes nerveux et excités par le défi de mesurer le meilleur de leurs pays respectifs, dans une régate qui a une distribution internationale composée de meilleurs qualificatifs 30 nationalités différentes.

L’événement réunit des marins du monde entier dans les eaux valenciennes cette semaine, y compris de pays comme le Canada, le Kenya, les États-Unis et le Japon. C’est le cas de Pol Mateu, qui vient du japonais Enoshima Yacht Club Junior: "Tout s’est passé, parce que les écoles ont fermé et j’ai pu venir ici à l’OptiOrange, qui est une grande régate. Je suis ravi d’être ici », dit-il.

A 12 heures, le premier test de la série de qualification a commencé, pour lequel la flotte a été divisée en quatre groupes: rouge, jaune, bleu et vert. Le vent du sud-ouest, qui a commencé à souffler avec une intensité de 16 noeuds, a augmenté progressivement et avant 13 heures atteint 26 noeuds, forçant le comité à reporter la régate et envoyer les participants à terre, en attendant d’avoir co pour retourner dans l’eau qui n’ont pas finalement eu lieu. Une fois sur le terrain, l’organisation a avancé l’animation prévue pour l’après-midi, et les athlètes ont été en mesure de reconstituer les forces avec de la paella, du jus d’orange et des boissons gazeuses, ainsi que de participer à des activités et des sweepstakes animés.

Après la seule épreuve organisée, les quatre premiers du tableau provisoire ont été les vainqueurs de leurs classes respectives : le Russe Kirill Shunenkov de l’Académie de Voile de Saint-Pétersbourg, le Belge Boris de Wilde, la Suissesse Marie Mazuay du CN Versoix et la Portugaise Julia Julia Cardoso. Du côté de la flotte nationale, le premier qualifié est Mateo Codoer, du RCN Valence, qui occupe la septième place grâce à la troisième place obtenue aujourd’hui dans son groupe.

«Ce fut une belle journée, avec du vent et des vagues, de bonnes conditions. C'est un bon début, même si nous avons beaucoup de pression pour demain. Nous n'avons généralement pas ces conditions en Suisse, c'est donc une bonne pratique », a expliqué la première femme classée, Marie Mazuay.

"Le vent a été très bon aujourd’hui, et le niveau ici à Valence est très élevé. J’ai mené dans la porte de la marge de manœuvre, mais ensuite j’ai choisi le mauvais côté dans la dernière étape et j’ai été avancé », a déclaré l’Irlandais Rocco Wright, 17 ans, qui a terminé deuxième dans l’événement d’aujourd’hui et est quatrième dans le tableau général.

Demain samedi se poursuivra la série de qualification, qui doit avoir un minimum de quatre épreuves tenues pour faire place à la série finale, prévue pour dimanche. Les parents et les compagnons des participants ont également l’occasion de suivre la compétition à partir du bateau spectateur permis par l’organisation.

OptiOrange Valencia apprécie le soutien de Volvo Vedat Valencia, North Sails, Rooster, ESP26, Ph Naranjas, Garmin et Sailing Cuack, sponsors de la régate.